In Non classifié(e)

À la proposition du frère Donald de communiquer mon expérience à Douala, il est sûr que pour un certain nombre d’entre vous qui liront ce message il y aura d’inévitables répétitions. D’abord, disons « tout de go » que je me porte très bien et que j’apprécie la tâche qui m’est confiée, surtout que la disposition des jeunes frères 25-31 ans est, on ne peut plus, attentive et collaboratrice, grâce sûrement à la formation de base qu’ils ont déjà reçue; hommage aux prédécesseurs. Leur collaboration active fut évidente dans les deux rencontres faites avec eux en septembre et dans les entrevues du même mois. Il en a été aussi de même dans les réunions de la grande communauté de 12 frères du Collège St-Michel, à laquelle nous sommes rattachés.

Interpellé par divers aspects du Guide de formation, une idée m’est surgie en tête pour ne pas dire dans le coeur. Celle d’initier un groupe de « communication » appelé SCODOU : Scolastiques/Douala. C’est là une expérience qui veut exprimer son originalité, ayant pour but premier de favoriser un accompagnement de proximité « SE FAIRE PROCHE DE » que je souhaite constant et progressif au cours de la présente année de formation.

Leurs horaires universitaires sont tellement dis-parates que nous aurons parfois de la difficulté à nous rencontrer tous, soient aux repas, à la prière, ou ailleurs; ce qui m’obligera à une gymnastique de planification. Alors, par ce moyen, nous pourrons au moins échanger régulièrement des communications de tous genres (ex : encouragements, intérêt pour leurs études, informations, rappels, anniversaires, liens de prières etc.) qui devraient favoriser et nourrir davantage l’attention réciproque dans nos relations fraternelles.

Par exemple : le 5 octobre, ils ont assumé la responsabilité d’organiser et de prendre en main un grand chantier de nettoyage. Voici ce que je leur écrivais sur SCODOU à ce sujet :

Vous avez reçu le planning qui m’a été présenté, des travaux à accomplir pendant les quatre fins de semaine d’octobre et que j’ai signé pour confirmer mon accord, afin de réaliser en priorité pour la grande salle ‘’maison propre’’, ce qui revient à dire : Mise en ordre, bon nettoyage, procédure pour la peinture (couleurs à votre choix), et par la suite voir à : l’ameublement/ ventilateur/ rideaux, tentures, etc… Puissionsnous en faire un lieu de fierté, toujours accueillant. Merci pour cette collaboration qui profitera pour l’avenir à chacun de nous, soit pour nos rencontres, pour vos travaux collectifs ou en équipes et autres nécessités.

Suite plaisante, l’un et l’autre ont réagi à ces propos. C’est pertinemment, ce qui est souhaité et attendu. L’esprit communautaire est à construire selon les circonstances, les exigences et l’originalité propre à chaque milieu; c’est ce que je m’efforce d’analyser et de saisir en tentant de respecter « les couleurs » d’une vie qui est de culture africaine.

Nous savons tous à quel point notre monde, les générations, les mentalités et les styles de vie nous interrogent dans leurs changements rapides et parfois inquiétants.

Que dire (avec un maître qui n’est ni de leur génération, ni de leur culture) quand il s’agit, dans ces contextes de bouleversements sociaux, de jeunes hommes qui adhèrent avec de grandes fragilités, à la vie religieuse en vue de la formation de la jeunesse, étant souvent eux-mêmes d’ethnies diverses et de mentalités bien différentes.

J’ai donc le goût, dans cette mission d’’accompagnateur, de les consulter, de les écouter, de leur permettre de s’exprimer et, sous la mouvance de l’Esprit qui nous habite, tout simplement de les aider à cheminer. Dieu seul connaît le coeur et le désir de chacun.

Frères de partout : Merci pour votre fidèle soutien dans la prière.

F. Gilles, sc.

Recent Posts

Leave a Comment

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search