In Non classifié(e)

Le frère Luc Favreau fait partie de la province du Brésil de-puis 1975. Il a été missionnaire à Toma au Burkina Faso de 1995 à 2000. En 2006, le chapitre général ouvrait une nou-velle mission en Afrique : ce fut la mission du Mozambique où il y travaille depuis février 2011. A l’ouverture de cette mission, trois autres frères sont venus le rejoindre au Mozambique: il s’agit des frères Christopher Sweeny de la province des États-Unis, Angel Mongi de la délégation du Pérou et de Fabian Jongwe de la pro-vince de l’ESA (Easthern, Southern Africa).

Actuellement, cinq frères y oeuvrent : Marcio Diniz de la pro-vince du Brésil, Christopher Sweeny de la province des Etats-Unis, Lucas Fravreau de la province du Brésil, Eurico Alexandre Moiana et Oswaldo Da Conceiciao Concao Artur du Mozambique.

 

L’école secondaire communautaire

L’École secondaire communautaire Sacré-Coeur d’Amatongas accueille plus de 1300 élèves distribués en 25 groupes de la hui-tième à la douzième année du secondaire. 45 professeurs assu-rent le difficile travail d’enseignement et d’éducation des élèves. De ces élèves 180 sont pensionnaires, dont 40 orphelins. Le pension-nat des filles compte 30 élèves; celui des garçons compte 150 élèves. La plupart de ces pensionnaires viennent des villages envi-ronnants et de la capitale Maputo. Pour le bon fonctionnement du pensionnat, deux dames supervisent le groupe des filles aidées de deux monitrices. Les frères s’occupent du pensionnat des garçons avec l’aide de dix moniteurs. A la cuisine, deux dames voient à la préparation des repas aidées par les jeunes.

Aide financière

Il en coûte 300.00$ américains par année pour un élève. Quelles sont les sources d’aide financière pour ces élèves? L’aide vient principalement de familles américaines et espagnoles; une somme importante d’argent provient également des dons d’élèves d’écoles américaines et espagnoles où sont présents nos frères ainsi que de la fondation Corazonista. Chaque année, des élèves d’Espagne viennent donner « un coup de main » pour des travaux d’entretien: nettoyage des édifices, peinturage de locaux qui servent aux élèves (dortoir), peinturage des clôtures, etc. De l’aide vient aussi de l’ONG espagnol Manus Unidas pour des projets des plus variés.

Une autre aide appréciée provient des associés des frères du Sacré-Coeur de la province des Etats-Unis qui subventionnent le projet de la ferme: achat d’équipements, d’animaux, développement de la culture maraîchères, etc. Ce projet a pour objectif l’autofinance-ment du pensionnat.

Intérêt pour la vie religieuse et l’éducation de la foi

Des jeunes du Mozambique s’intéressent à la vie religieuse. Les deux premiers frères Mozambicains, arrivés à Amatongas depuis le début de juillet, ont fait leurs premiers voeux le 27 juin à Lusaka (Zambie). Nous avons 2 novices, 1 postulant, 5 aspirants (Loreto, Zimbabwe); une dizaine de jeunes font partie d’un groupe vocationnel.

Comme éducateurs de la foi, les frères sont impliqués dans la vie pa-roissiale au niveau de l’animation catéchétique, biblique et du groupe vocationnel. Au niveau diocésain, ils sont impliqués dans les JNJ (journées nationales de la jeunesse) au Mozambique et dans le monde de l’éducation avec plusieurs équipes.

Un des défis que nous aimerions relever dans le futur est que les frères mozambicains puissent avoir la formation nécessaire pour la mission qui nous est confiée : à la suite de notre fondateur André Coindre donner une formation intégrale à la jeunesse que nous ac-compagnons. Depuis deux ans, le frère Cristóbal Calzado de la pro-vince d’Espagne donne aux professeurs de notre école, une formation sur le charisme de notre fondateur et sur la pédagogie de la con-fiance.

Luc Favreau, s.c., Directeur

NB: Le 14 mars dernier le Mozambique a été frappé par le cyclone Idai, qui a également touché certaines zones du Zimbabwe et du Malawi. L’œuvre éducative des Frères du Sacré-Cœur a été partiellement endommagée mais elle se trouve en général dans d’assez bonnes conditions. Nous prions pour les peuples du Mozambique, du Zimbabwe et du Malawi, pour qu’ils puissent surmonter toutes ces difficultés.

Recommended Posts

Leave a Comment

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search